Chaire UNESCO sur la diversité
des expressions culturelles

Chaire UNESCO sur la diversité des expressions culturelles

Nouvelles

Vous êtes ici

Accueil Nouvelles

18 Mars 2019

Cher.e.s étudiant.e.s,

Nous vous invitons à soumettre vos propositions de communication en vue des 2ème​ Rencontres Jeunes Chercheurs Droit & Numérique organisées le vendredi 24 mai 2019 dans les locaux de l’Université Laval à Montréal (550 rue Sherbrooke Ouest, Tour Est, local 300).

Cette activité, créée en 2018 à l’initiative d’étudiants des cycles supérieurs de la Faculté de droit de l’Université Laval et de l’Université de Montréal, a pour objectif de permettre aux étudiant.e.s de présenter les résultats de leurs recherches, d’échanger au cours des différentes périodes de discussion et de rencontrer leurs pairs.

Pour cette deuxième édition des Rencontres Jeunes Chercheurs Droit & Numérique, parrainée par le Professeur émérite​ Alain Prujiner (Université Laval), la thématique principale retenue est l’intelligence artificielle. Depuis plusieurs années, le développement croissant de l’intelligence artificielle dans une multitude de sphères de la société monopolise l’attention de nombreux chercheurs, toutes disciplines confondues. Les entreprises privées, le domaine judiciaire, médical, militaire, ou encore artistique y ont de plus en plus recours ce qui soulève un certain nombre de questions à la fois juridiques mais aussi éthiques. Définie comme un « ensemble de théories et de techniques mises en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l’intelligence humaine » (Dictionnaire Larousse) et fondée sur l’analyse de données, l’intelligence artificielle inquiète en même temps qu’elle suscite l’admiration. Les récents scandales comme Cambridge Analytica ou la décision d’un État d’avoir recours à la reconnaissance faciale pour surveiller sa population poussent les juristes à se pencher davantage sur la question afin de mieux encadrer ces évolutions technologiques et prévenir les dérives. Différentes initiatives ont déjà vu le jours, à l’instar de la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’intelligence artificielle, mais restent encore peu nombreuses.

Nous invitons tou.te.s les étudiant.e.s de deuxième ou troisième cycle en droit qui s’intéressent aux interactions entre le droit et le numérique à soumettre leur résumé de proposition par courriel d’ici le 12 avril à l’adressejeuneschercheursnumerique@gmail.com. Merci d’indiquer dans le courriel votre nom, votre affiliation universitaire, votre cycle d’études ainsi que le titre de votre communication.

Outre la thématique principale, nous entendrons également des interventions portant plus généralement sur les interactions entre droit et numérique et nous invitons tous les étudiants travaillant sur ces enjeux à nous envoyer leurs propositions de communication.

Les présentations se feront sous la forme de panels. Chaque présentateur disposera d’une vingtaine de minute et chaque panel se conclura par une période de questions et de discussion avec les autres participants.

Au plaisir de vous compter parmi nous!

Le Comité d’organisation

  • Guillaume Macaux (Université Laval), Chaire Jean-Monnet en intégration européenne de l'Université Laval
  • Christelle Papineau (Université de Montréal), Chaire L.R. Wilson en droit des technologies de l'information et du commerce électronique
  • Clémence Varin (Université Laval), Chaire UNESCO sur la diversité des expressions culturelles

La Chaire UNESCO est très heureuse de soutenir cette initiative.

11 Mars 2019

La Chaire lance un nouveau cycle de conférences intitulé les "Midis de la culture". Pour débuter ces nouvelles rencontres, Ivana Otasevic, Directrice adjointe de la Chaire nous parlera de "La protection de l'identité culturelle des migrants par la Convention de l'UNESCO sur la diversité des expressions culturelles" le mercredi 20 mars de 11h30 à 12h30 en salle DKN 7160.

L'entrée est gratuite !

Bienvenus à tous !

 

08 Mars 2019

L'ouvrage collectif "Regards croisés sur la Convention pour la sauvegarde du patrimone culturel immatériel et la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles", sous la direction de Véronique Guèvremont et Olivier Delas, vient d'être publié dans la Collection Patrimoine en mouvement.

Résumé de l'ouvrage:

La Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de 2003 et la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de 2005 sont les deux plus récents traités culturels internationaux conclus sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Puisant leur source dans la Déclaration universelle sur la diversité culturelle adoptée à l’unanimité des membres de l’UNESCO en 2001, les Conventions de 2003 et de 2005 constituent toutes deux une réponse de la communauté internationale aux phénomènes de mondialisation des économies et d’homogénéisation des cultures, notamment générés par l’intégration des marchés. Ces instruments demeurent néanmoins distincts et poursuivent des objectifs qui leurs sont propres, bien que des interactions entre les deux conventions puissent être identifiées. Cet ouvrage a pour vocation de mettre les deux textes en parallèles, de manière à clarifier leur champ d’application respectif, tout en valorisant leur complémentarité et leur contribution au développement durable des sociétés.

Bonne lecture !

08 Mars 2019

L'essai de maîtrise rédigé par Camille Appréderisse intitulé "Patrimoine culturel immatériel et développement durable; L'incidence juridique de la notion de développement durable dans la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel", vient d'être publié sur le site de Teseopress.

Bonne lecture !

Quelques mots à propos de l'auteure

Camille Appréderisse a récemment fini sa Maîtrise en droit international et transnational de l’Université Laval à Québec, après avoir obtenu un Master 2 en droit du commerce international à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. C’est en venant étudier à Québec qu’elle a eu l’opportunité de découvrir le droit international de la culture et de parfaire ses connaissances en travaillant sur des projets de recherches portant sur la mise en œuvre des différentes Conventions culturelles de l’UNESCO.

12 Février 2019

Le mémoire de maîtrise rédigé par Ariane Deschênes portant sur "La règlementation des plateformes de diffusion numériques par le droit canadien: vers une meilleure protection de la diversité des expressions culturelles", vient d'être publié sur le site de Teseopress. Bonne lecture !

Quelques mots à propos de l'auteure

image

Diplômée du baccalauréat en droit de l'Université Laval et passionnée de cinéma, l'auteure a décidé de poursuivre ses études à la maîtrise bidiplômante en droit de la propriété intellectuelle et du numérique, en collaboration avec l'Université Paris-Sud. Elle s'est dès lors intéressée à la question de la diversité des expressions culturelles à l'ère du numérique, ce qui a motivé son choix de travailler sur le système de radiodiffusion canadien et aux bouleversements auxquels il est confronté.

21 Janvier 2019

Titulaire de la Chaire UNESCO sur la diversité des expressions culturelles, Véronique Guèvremont, a été sélectionnée pour devenir membre de la Banque d'expertise UE/UNESCO 2019-2022, destinée à soutenir les initiatives visant à mettre en oeuvre et à promouvoir la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. La Titulaire participera à une réunion inaugurale de la Banque d'expertise qui se tiendra du 12 au 14 février 2019 à Bangkok, Thaïlande. Cette réunion a pour objectifs d'accueillir les nouveaux membres de la Banque d'expertise, de discuter de ses missions attendues ainsi que de présenter les priorités actuelles du Secrétariat de la Convention de 2005 et partager des informations sur ses futurs programmes de renforcement des capacités, d'assistance technique, de recherche et de sensibilisation.

Toutes nos félicitations à la Titulaire de la Chaire UNESCO !

14 Janvier 2019

La Chaire UNESCO sur la diversité des expressions culturelles a obtenu une subvention de la Fondation du Barreau du Québec d'un montant de 7 500 $, pour la rédaction d'un article portant sur Mettre en oeuvre la Convention de l'UNESCO de 2005 afin de protéger les expressions culturelles autochtones menacées : une condition nécessaire à l'amélioration du dialogue interculturel au sein de la société québécoise et canadienne en vue de sa publication.

11 Janvier 2019

Le présent Mémoire de la Chaire UNESCO sur la diversité des expressions culturelles est présenté au Groupe d’examen du cadre législatif en matière de radiodiffusion et de télécommunications dans le cadre de son Appel aux observations lancé le 24 septembre 2018. Ce Mémoire a été rédigé par Véronique Guèvremont, avec la collaboration de Diane Saint-Pierre, Colette Brin, Clémence Varin et Ariane Deschênes. Les auteures de ce mémoire rappellent d’abord le contexte international dans lequel s’inscrit la réalisation du mandat du Groupe d’examen. Elles présentent ensuite certaines innovations législatives qui ont été réalisées par d’autres États ou groupes d’États – soit l’Union européenne, la France, la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’Australie et le Royaume-Uni – afin de répondre à des défis similaires à ceux auxquels le Canada est confronté. Enfin, elles proposent des pistes d’action pour bonifier le cadre législatif en vigueur, soit la révision de la qualification de radiodiffuseur, la révision du système de radiodiffusion et des licences, la révision des mécanismes de financement, de même que la révision des mécanismes de quotas en vue de promouvoir la découvrabilité des oeuvres canadiennes.

Pour consulter le Mémoire cliquer ici.

11 Décembre 2018

Le Comité intergouvernemental de la Convention de 2005 pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles se réunira au Siège de l'UNESCO du 11 au 14 décembre 2018 dans la salle II.

Au cours de sa douzième session, le comité approuvera la révision des directives opérationnelles relatives à l'article 9 (Partage de l'information et transparence), y compris le cadre des rapports quadriennaux périodiques. Cette révision permettra d’harmoniser le cadre des rapports périodiques avec celui du suivi de la Convention de 2005. Le Comité adoptera également une feuille de route sur la mise en œuvre des directives opérationnelles concernant la Convention dans l'environnement numérique, ainsi que les nouveaux projets financés au titre du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC). Il étudiera une stratégie de mobilisation des partenaires de la Convention de 2005, et finalisera son rapport d’activités qui sera présenté à la septième session de la Conférence des Parties.

Une nouvelle série de débats publiques intitulée Créer|2030 sera lancée dans le cadre du Comité afin d’aligner ses débats sur les Objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

La titulaire de la Chaire UNESCO sur la diversité des expressions culturelles Véronique Guèvremont et Clémence Varin, doctorante en droit de la Faculté de droit de l'Université Laval et membre chercheure de la Chaire UNESCO, participeront à cet événement à titre de membre de la société civile.

Pour plus de détails concernant la douzième session du Comité intergouvernemental de la Convention de 2005, cliquer ici.

21 Novembre 2018

Lors du Gala Reconnaissance et Distinction ayant lieu le 21 novembre 2018 dans le Pavillon Maurice-Pollack de l'Université Laval, Faten Chehidi, étudiante à la maîtrise avec essai de la Faculté de droit de l'Université Laval et membre chercheure de la Chaire UNESCO sur la diversité des expressions culturelles, a reçu une bourse de rédaction sur la diversité des expressions culturelles d'une valeur de 2 000 $.

Toutes nos félicitations !

Pour consulter le profil de Faten Chehidi, cliquez ici.

 
Photo Pascal Duchesne

09 Novembre 2018

Le Colloque international « Culture & numérique # cultnum » a eu lieu le 9 novembre 2018 à la Faculté Jean Monnet à Sceaux, France.

Lors de cet événement, deux grandes thématiques ont orienté les débats, à savoir Les objets culturels numériques (Panel 1) et La diffusion numérique des objets culturels (Panel 2). Véronique Guèvremont, Titulaire de la Chaire UNESCO sur la diversité des expressions culturelles a participé à cet événement en se prononçant sur « Les nouveaux modes d'intervention de l'État visant à promouvoir la diversité des expressions culturelles sur les plateformes numériques ». Également, Pierre-Luc Déziel, Professeur à la Faculté de droit de l'Université Laval, a intervenu lors de ce colloque en s'intéressant sur les enjeux du « Profilage politique et utilisation des données personnelles ».

Pour consulter le programme de l'événement, cliquer ici.

25 Octobre 2018

La Coalition pour la diversité des expressions culturelles (CDEC) célèbre cette année son 20e anniversaire. Pour souligner l'occasion, au programme, une conférence au cours de laquelle plusieurs enjeux d'actualité pour la diversité des expressions culturelles seront abordés, suivie d'une réception où des personnalités importantes dans l'évolution de la CDEC prendront tour à tour la parole pour réviser l'histoire de la coalition.

La Conférence « Défis contemporains et futurs pour la diversité des expressions culturelles. Accès aux données, intelligence artificielle et perspectives internationales » aura lieu le 25 octobre de 13h30 à 20h00, à la Galerie Gora, 279 Sherbrooke Ouest, suite 205, Montréal, Québec.

Véronique Guèvremont, Titulaire de la Chaire UNESCO sur la diversité des expressions culturelles prendra part à cet événement lors du panel intitulé « Perspectives internationales sur la diversité des expressions culturelles en ligne ». De même, plusieurs membres de la Chaire seront présents lors de cet événement.

Pour consulter le programme de l'événement, cliquer ici.

28 Septembre 2018

Le 28 septembre dernier s’est tenue le double lancement Politiques et coopération culturelles au temps du numérique, organisé par la Chaire UNESCO sur la diversité des expressions culturelles à la Maison de la littérature de Québec. Une cinquantaine de personnes ont assisté à cet événement. 

L’événement a débuté par le lancement du Rapport Mondial de l’UNESCO 2018 Reǀpenser les politiques culturelles en présence de Madame Danielle Cliche, Secrétaire de la Convention sur la diversité des expressions culturelles. Trois auteurs du rapport dont monsieur Octavio Kulesz (fondateur des Éditions Teseo et consultant), madame Lydia Deloumeaux (spécialiste adjointe de programme, Institut de statistique de l’UNESCO) et la professeure Véronique Guèvremont (titulaire de la Chaire UNESCO), ont présenté leurs principales constatations sur l’état et la mise en œuvre de la Convention de l’UNESCO de 2005, en mettant l’accent plus particulièrement sur les enjeux du numérique.

Par la suite, l’Étude sur la coopération internationale avec des pays africains francophones en vue de mettre en œuvre la Convention de 2005 dans l’environnement numérique était lancée. Il s’agit d’une étude réalisée par une équipe d’étudiants de la Chaire UNESCO sous la direction de Véronique Guèvremont et d’Ivana Otasevic. Cette dernière s’intéresse plus spécifiquement à cinq pays ayant une relation privilégiée avec le Québec (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Sénégal), et vise à nourrir la réflexion sur la mise en œuvre des engagements de coopération internationale qui découlent de la Convention sur la diversité des expressions culturelles. Les auteurs ont discuté des actions que pourrait prioriser le Québec pour bonifier la coopération pour le développement, identifiée comme une priorité à la fois dans sa nouvelle Politique culturelle et dans sa plus récente Politique internationale. Cette étude sera distribuée aux Parties à la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles lors du prochain Comité intergouvernemental en décembre 2018. Elle sera également publiée par le Secrétariat de la Convention de 2005 dans sa Collection Politique et Recherche.

 

 

 

 

 

 

06 Septembre 2018

Cette bourse d'une valeur de 5 000 $ vise à soutenir un étudiant qui s'inscrit au doctorat en droit et dont le sujet est en lien avec l'un des axes de recherche de la Chaire : 

-l'élaboration et la mise en oeuvre des politiques culturelles sur le territoire des États;
-l'intégration de la culture dans les politiques de développement durable des États;
-la coopération pour le développement et le renforcement des capacités;
-la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles dans les enceintes internationales autres que l'UNESCO.

La date limite de soumission des candidatures est le 30 septembre 2018. 

Pour plus de détails concernant la Bourse sur la diversité des expressions culturelles - admission au doctorat, cliquer ici

31 Août 2018

 
Zhejiang University, Hangzhou, Chine
Deux membres de la Chaire et doctorants en droit international, Caecilia Alexandre et François Huleux, participeront lors de ce colloque à un panel intitulé "The Challenges of Protecting Hybrid Natural-cultural Elements as Forms of Heritage". 

Leur présentations:

  • "Towards a Holistic Process in the Safeguarding of Indigenous Peoples' Culture in International Law: A Reflection in Light of the UNESCO Cultural Conventions" - Caecilia Alexandre
  • "The Contribution of the Convention for the Safeguarding of the Intangible Cultural Heritage to the in Situ Conservation and Sustainable Use of Biodiversity" - François Huleux

Retrouver le programme complet en cliquant ici. Vous pourrez notamment y lire les résumés des présentations de Caecilia et François.

30 Août 2018

"L'ambiguïté du concept d'expressions culturelles: un bilan de la mise en oeuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles de l'UNESCO (2007-2017)" Morgane Issenmann

L'auteure nous livre un bilan dix ans après l'entrée en vigueur de la Convention sur la diversité des expressions culturelles de l'UNESCO.

 À lire en libre accès sur TeseoPress.


À propos de l'auteure

Morgane Issenmann est élève avocate à l’École du Barreau de Paris. Elle détient un LL.M. en droit de l’environnement, sécurité alimentaire et développement durable de l’Université Laval de Québec après avoir obtenu un diplôme de Master 1 en Droit public à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et de Master 2 en droit de l’environnement à l’Université Paris 2 Panthéon-Assas. Son mémoire de Master 2 porte sur l’Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN) de l’ancien article L. 411-5 du Code de l’environnement français.

26 Août 2018

Glasgow - Écosse, Royaume-Uni

La titulaire de la Chaire UNESCO, la Professeure Véronique Guèvremont, les trois membres de la Chaire, Caecilia Alexandre, François Huleux et Clémence Varin ainsi que Géraud de Lassus Saint-Geniès, ont participé à la 16e édition du colloque annuel de l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN). Celui-ci s'est tenu du 4 au 6 juillet 2018 à Glasgow, en Écosse et avait pour thème "The Transformation of Environmental Law and Governance : Innovation, Risk and Resilience".

Ils y ont présenté un panel de la Chaire UNESCO intitulé: "Preserving Nature in International Law : What Innovations have Arisen from the Emergence of Sustainable Development within UNESCO Cultural Conventions" lors duquel les thématiques suivantes ont été abordées :

  • The Recognition of the Cultural Dimension of Sustainable Development in International Law (Véronique Guèvremont)
  • Innovative Techniques for the Safeguarding of Intangible Cultural Heritage Associated with Biodiversity (François Huleux)
  • The Indigenous Peoples’ Holistic Approach of Culture as a Way to Better Preserve Nature: The Role of the UNESCO Cultural Conventions (Caecilia Alexandre)
  • Protecting and Promoting Cultural Diversity as a Climate Policy (Géraud de Lassus Saint-Geniès)
  • The Environmental Challenges Raised by the Protection and Promotion of the Diversity of Cultural Expressions in the Digital Age (Clémence Varin)

Vous pouvez également retrouver le programme de la journée en cliquant ici.

          

       

21 Août 2018

Les trois membres de la Chaire, Caecilia Alexandre, Clémence Varin et Ivana Otasevic participeront à la 10ème Conférence internationale sur la recherche en politiques culturelles qui aura pour thème "The Cultural Governance of Global Flows: Past and Future". Elles présenteront, dans le cadre d'un panel de la Chaire intitulé "Adapting the 2005 Convention on the Diversity of Cultural Expressions to New Challenges: The First Responses from Quebec and Canada", les thématiques suivantes: 

  •  The Implementation of the 2005 Convention in the Digital Environment - Clémence Varin
  •  The 2005 Convention’s Response to Indigenous Issues - Caecilia Alexandre
  • The Role of the 2005 Convention in Protecting the Cultural Identity of Migrants - Ivana Otasevic

Clémence Varin présentera également dans le carde du panel "Media, diversity and multiculturalism in Europe " un article coécrit par la titulaire de la Chaire Véronique Guèvremont et Diane Saint-Pierre, responsable du programme de recherche sur les politiques culturelles dans des perspectives comparatives à l'INRS, qui s'intitule "The Role of the State in Protecting and Promoting the Diversity of Cultural Expressions in the Digital Age".

Pour plus de détails concernant l'événement, consulter le programme ici.
 

26 Février 2018

Ivana Otasevic, la directrice adjointe de la Chaire, a soutenu ce lundi 26 février 2018 sa thèse de doctorat intitulée "L'émergence d'une norme non écrite en matière de protection de la diversité culturelle en droit international", dont voici le résumé: 

À travers le temps, plusieurs menaces pèsent sur la diversité culturelle telles que les catastrophes naturelles, les guerres, les attaques terroristes. De même, de nombreux flux mondiaux de biens, de services, d’idées, de personnes et de capitaux, engendrés par les phénomènes de la mondialisation et de la globalisation, peuvent représenter un danger à la culture nationale à plusieurs égards. Il existe donc un réel risque d’homogénéisation et d’uniformisation des valeurs, des façons d’être et de faire, qui pourrait provoquer une déculturation de nombreuses coutumes traditionnelles, savoir-faire, rites et usages ainsi que la disparition de nombreuses cultures minoritaires ou autochtones. Ainsi, afin d’éviter ces effets négatifs, les États souhaitent préserver leur droit souverain d’adopter des politiques et des mesures visant à préserver les différents aspects de la diversité culturelle sur leur territoire, et même à l’échelle internationale. En revanche, dans certains cas, le droit des États d’intervenir en faveur de la protection de cette diversité se heurte à leurs engagements internationaux dans des secteurs autres que culturels, et en particulier ceux qui découlent des accords de commerce. Ou encore, certains instruments internationaux et régionaux octroyant la possibilité aux États de protéger un aspect de leur culture, s’avèrent être non contraignants ou encore dépourvus de mécanismes de sanction efficaces. De ce fait, notre thèse de doctorat souhaite analyser l’existence d’une norme non écrite naissante en matière de protection de la diversité culturelle, qui pourrait donner une nouvelle base juridique et surtout légitimer les différentes actions des États et autres acteurs internationaux entreprises en la matière aux niveaux international et national. L’émergence d’une telle coutume, d’un tel principe général du droit international ou l’existence de tels principes directeurs du développement durable permettra l’intégration de la protection de diversité culturelle dans tous les domaines du droit international. 

Les membres du jury étaient :
Professeure Véronique Guèvremont, directrice de thèse
Professeur émérite Ivan Bernier, prélecteur
Professeur Daniel Turp, examinateur externe (Université de Montréal)
Professeure Geneviève Parent, examinatrice interne

Félicitations Ivana!

 

16 Janvier 2018

Au cours de sa onzième session, le Comité a décidé de son plan d’activités pour 2018-2019, y compris les activités pour la mise en œuvre des directives opérationnelles sur la diversité des expressions culturelles dans l’environnement numérique ; a discuté de la révision future du Cadre des rapports périodiques ; et a approuvé le financement de nouveaux projets présentés au Fonds International pour la Diversité Culturelle (FIDC). Sur la base des résultats de la deuxième évaluation externe du Fonds, le Comité a adopté des recommandations concernant sa gestion future. Deux  évènements importants ouverts au public ont été organisés :

Pour plus d'informations concernant les documents de travail et les décisions adoptées lors du 11ème comité intergouvernemental, cliquez ici.

14 Décembre 2017

Depuis 2011, la Coalition française pour la diversité culturelle, attribue un Prix pour la Diversité Culturelle, honorifique, à une ou plusieurs personnalités ayant contribué via son engagement personnel et professionnel à défendre et promouvoir la diversité culturelle. Cette année, les membres de la Coalition ont décidé de mettre à l’honneur Véronique Guèvremont, professeure de droit international et vice-doyenne aux études supérieures et à la recherche à la Faculté et titulaire de la Chaire UNESCO sur la diversité des expressions culturelles, pour saluer notamment son engagement en faveur de la protection et de la promotion de la diversité culturelle à l’ère du numérique. Elle récompense également Ivan Bernier, professeur associé et émérite à la Faculté pour son implication en faveur de la diversité culturelle et le rôle éminent qu’il a joué dans la rédaction de la Convention de l’Unesco.

La Coalition a également souligné que madame Guèvremont:

  • a été experte associée à la division des politiques culturelles de l’UNESCO lors de la négociation de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles;
  • a pris une part active dans la rédaction des directives opérationnelles sur la mise en œuvre de la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles dans l’environnement numérique adoptées en juin 2017;
  • est co-fondatrice du Réseau international des juristes pour la diversité des expressions culturelles (RIJDEC), elle est également titulaire de la Chaire UNESCO sur la diversité des expressions culturelles depuis sa création en 2016.

Monsieur Bernier est docteur en droit de la London School of Economics, spécialiste en droit international économique. Il a notamment été:

  • expert conseil pour le Groupe de travail franco-québécois sur la diversité culturelle et pour le Groupe de travail sur la diversité culturelle et la mondialisation du Réseau international sur la politique culturelle (RIPC);
  • consultant pour l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et pour l’UNESCO;
  • l’un des esprits et l’une des plumes qui ont permis de faire exister la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité culturelle.

Les récipiendaires recevront leur prix au cours d’une cérémonie qui se tiendra à Paris le 14 décembre.

Créée en 1997, la Coalition française pour la diversité culturelle regroupe aujourd’hui une cinquantaine d’organisations professionnelles du cinéma, de la télévision, du spectacle vivant, de l’édition, de la musique, des arts graphiques et plastiques et du multimédia. Ensemble, elles défendent la liberté d’expression et de création et le droit pour chaque État de définir des politiques de soutien à la création.

13 Juin 2017

Le Gouvernement du Québec accorde un soutien financier de 32 500 $ pour la production, par la Chaire UNESCO sur la diversité des expressions culturelles, d'une étude sur les enjeux de coopération internationale en matière de développement culturel numérique; Cette étude permettra d'approfondir la réflexion sur les enjeux liés à la fracture numérique dans les pays africains francophones et de proposer des priorités d'action en vue de dynamiser la coopération pour le développement en matière de culture dans l'environnement numérique.

Le ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, M. Luc Fortin, en a fait l’annonce aujourd’hui alors qu’il est en mission en France, à l’occasion de la 6e session ordinaire de la Conférence des Parties à la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, qui a lieu à Paris, du 12 au 15 juin.

Pour en savoir plus, veuillez consulter l'ensemble du communiqué officiel.

12 Juin 2017

Cette étude vise à examiner et recenser les accords commerciaux bilatéraux et régionaux conclus depuis 2005 afin d'analyser la place de la culture au sein des textes. 

Pour consulter l'ensemble du rapport, veuillez consulter ce lien.